Hébergement de longue durée

L’Accueil en Résidence sociale

La résidence sociale offre une solution de logement temporaire adaptée, pour accompagner au mieux les ménages rencontrant des difficultés d’accès au logement pour des raisons économiques et sociales, dans leur parcours résidentiel vers un logement plus pérenne. Les résidences sociales offrent un accompagnement ponctuel et de meilleures conditions de vie.

L’Accueil en Pension de famille

La pension de famille est destinée à l’accueil sans condition de durée, de personnes isolées ou couples sans enfants à charge disposant d’un faible niveau de ressources, souffrant d’isolement ou d’exclusion, dont la situation rend difficile l’accès à un logement ordinaire.

Les pensions de famille sont une étape pour se poser dans un logement autonome chaleureux, pour apprendre ou réapprendre à habiter ou cohabiter.

À savoir que la dénomination pension de famille est identique à maison relais : alors que les acteurs les nomment communément « pension de famille », les pouvoirs publics décident, à la suite des expérimentations menées dans les années 90, d’instituer cette forme particulière de logement en créant le statut administratif de « maison-relais » en 2002. L’état est revenu à la première dénomination avec la loi de Mobilisation pour le logement en 2009. Il n’existe pas deux types d’établissements différents, les deux dénominations recouvrent la même réalité.

Les particularités des accueils en résidence sociale ou pension de famille

Ces lieux d’accueil sont articulés autour de quatre fonctions : le travail social individuel et collectif, la régulation du groupe, l’animation de la vie quotidienne, la gestion locative.

Ces pensions de famille ou résidences sociale sont gérées par des travailleurs sociaux, présentés comme hôtes de ces lieux. Ils garantissent aux résidents un soutien dans leurs démarches individuelles ainsi que l’organisation et l’animation collective.

Les résidences sont de petites tailles, afin d’offrir un lieu de vie chaleureux, favorisant ainsi le lien social, les logements sont autonomes et permettent aux résidents de renouer progressivement avec l’usage d’un logement privatif.

En dehors de leur logement, les résidents ont accès à des espaces collectifs favorisant la convivialité et les relations quotidiennes entre résidents, permettant la tenue d’activités collectives régulières.